La vie est là

La vie et puis quoi encore? 2


Life is short, la vie est courte. Vous le savez, je le sais, nous le savons. Nous en devenons conscients quand nous apprenons les difficultés, les disparitions de nos proches, de nos amis, d’anciens collègues. Nous en sommes tous affectés. Et à ce moment-là, nous touchons du doigt que la vie est précieuse, qu’elle se boit à la paille, doucement et avec envie. Nous réalisons que les personnes qui sont parties ne peuvent plus voir ce que nous voyons, ne peuvent plus avoir accès à tout ce que la nature met devant nous tous les matins pour que nous l’admirions, l’apprécions. Ils ne peuvent plus profiter de la présence, ni de l’amour de ceux qui les aimaient. Ce n’est plus possible pour eux. Mais, c’est toujours possible pour nous. C’est le message que j’ai envie de faire passer aujourd’hui.

Je suis encore sous le coup de l’émotion de ces deux personnes que j’ai côtoyées pendant des années et qui sont parties l’une subitement, l’autre plus lentement. Cela brasse encore quand je vous écris. Je ne cherche pas à analyser d’où vient cette émotion. Elle est là en moi. Elle m’omnibule et m’a empêché de m’activer toute la semaine dernière. Fini les projections, la liste « to do ». J’étais envahie par cette émotion qui m’a anesthésiée.

Je n’ai pas eu d’autre envie que de laisser aller et de me rendre disponible pour elle. Elle me fait remarquer ce que sont les liens inconscients créés au fur et à mesure de nos parcours. Car qu’est ce qui fait que la disparition de quelqu’un que je n’ai pas vu depuis très longtemps me touche à ce point ? Si ce n’est le lien que l’on a instauré au fur et à mesure de partager les moments ici de travail. Je ne serai pas autant peinée si je n’avais pas eu de liens forts avec eux. J’ai pu les croire oubliés et bien non cet évènement me les rappelle avec intensité. Seulement nous sommes des êtres  de connexion. Très peu de gens peuvent rester sans lien, sans connexion avec les autres. En tout cas, pas moi : je ne suis pas une ermite et je ne le serai jamais.

La vie est toujours plus forte et elle vous entraîne et vous fait sortir de ces émotions. Comme je le disais, elle nous rappelle à quel point elle doit être respectée, à quel point elle doit être aimée. Aussi, pour accentuer le message que nous sommes là bien vivants avec nos perceptions, j’ai envie de vous dire AIMEZ.

Aimez-vous parce que vous êtes précieux et la personne la plus à même de prendre soin de vous.

  • Lâchez l’auto-flagellation.
  • Arrêtez la comparaison
  • Raccrochez-vous à vos qualités, vos talents

Aimez vos proches parce qu’ils sont des piliers et vous ramène à l’essentiel

  • Ecoutez-les
  • Regardez-les

Aimez la nature parce que nous en faisons partie et qu’elle est synonyme de beauté, de source d’inspiration

  • Observez-la
  • Respectez-la

Aimez votre job parce qu’il est un moyen de vous réaliser, de vous incarner encore plus pleinement et si la passion n’y est plus, changez-en

Aimez  la musique, le chant, la peinture et toute autre activité qui vous remplit de joie, de paix

Aimez la vie tout simplement parce que wouah c’est bon d’être là en ce moment quoique vous fassiez, quoiqu’il se passe.

RIP Pierre

RIP Magali


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “La vie et puis quoi encore?