Parler de soi et niveau logique

Pour parler de soi il faut parler de tout le reste


 

Pour parler de soi, il faut parler de tout le reste disait Simone de Beauvoir. En tant qu’entrepreneure, nous sommes les premières à parler, à nous exprimer dans les réseaux sociaux mais de quoi parlons-nous exactement ? Parlons-nous de nous, de pour quoi nous faisons cette activité ? Oui pour quelle finalité ? Qu’est ce que vous recherchez au fonds de vous ? Qu’est ce qui vous anime ? Avez-vous l’impression de vraiment communiquer sur ce sujet? Si vous ne le savez déjà, sachez que les clients achètent une personnalité plutôt que votre service ou votre produit. Alors parler de soi pour une entrepreneure peut se révéler un atout important du développement de votre activité. Avant tout, il est nécessaire d’analyser un peu plus votre communication.

Alors, pour analyser ce « tout le reste » qui semble si évident, je me suis inspirée des niveaux logiques de Robert Dilts. Les niveaux logiques ce sont les différents niveaux où nous opérons dans la vie de tous les jours et pour tous les rôles de notre vie. Exemple, au travail, je suis dans mon rôle de coach, de formatrice,  de commerciale, de femme au travail etc.. ;

Mais à la maison, je suis dans mon rôle de femme (au foyer 🙂 ), d’épouse, de mère etc.. Ce rôle là, je l’ai aussi bien évidemment dans d’autres contextes.

Ces niveaux seraient-ils en lien avec le «  tout le reste » de Simone de  Beauvoir?  Effectivement, quand nous parlons de nous, en fait, nous parlons de différents niveaux mais pas forcément de nous, de ce qu’il y a à l’intérieur de nous, de ce qui nous anime, de notre rôle, de notre identité en fait, de tous nos potentiels, de notre richesse intérieure. Partons à la découverte de ces niveaux :

  • L’environnement :

c’est le premier niveau. Et répond à la question : où, quand, avec qui ? Souvent nous parlons de nos relations, des gens que nous avons rencontrés etc.( Oui, les autres, pour certains c’est un domaine de prédilection), des endroits où nous avons été et de nos clients quelques fois.

  • Les comportements :

répond à la question quoi ? Ce sont nos actions concrètes et aussi nos émotions. Ce que nous faisons et nous faisons beaucoup toute la journée, d’ailleurs nous avons une  « to do list » dès fois que notre cerveau ne retienne pas tout. Là aussi, beaucoup de bla bla au niveau de nos actions et peut-être un peu de nos émotions.

  • Les capacités :

répond à la question comment ? Et oui, comment faisons-nous ce que nous faisons ? Quelles sont nos compétences ? Sur quoi s’appuie-t-on par avoir nos comportements ? Quelles sont nos stratégies pour arriver à enclencher telle action ou les rater d’ailleurs? Parler de nos capacités, nos compétences hum hum, un pas qui n’est pas franchi si facilement. Nous oublions facilement toutes nos ressources (et nous en avons un sacré réservoir 🙂 ) mais là aussi c’est presque motus et bouche cousue.

  • Les valeurs et les croyances :

répond la question pourquoi ? c’est l’exception. Les croyances se débusquent dans notre langage ; c’est simple, à chaque phrase, sa croyance….j’exagère à peine, ouvrez grand vos oreilles !!!! Ce que je viens d’écrire est d’ailleurs une belle croyance n’est ce pas ? Donc, nous en parlons de nos croyances oui mais plutôt les croyances qui nous limitent que de celles qui nous aident. Croyances positives et compétences même combat : moins j’en parle, mieux je me porte. Dès fois que l’on se prenne pour Tarzan.

  • Quant aux valeurs, même si elles sont nos moteurs de motivation, quand en parlons nous ? Ce matin, c’était ma question dans mon pitch à la réunion hebdomadaire du cercle d’entrepreneurs dont je fais partie et la première qui a été citée c’était l’argent. Oui l’argent est une valeur et donc un moteur pour beaucoup de personnes mais il n’y a pas grand monde pour le dire…. Donc, si nous ne parlons pas de celle-là, quand parlons-nous des autres ?

 

  • L’identité :

allez je monte d’un cran. Qui suis-je ou quel rôle ai-je ? Nous avons tendance à nous auto-flageller : je suis nul. Ici aussi, c’est bien souvent l’aspect négatif que nous mettons en avant tout comme nos croyances. Et pourtant : parler de soi (en bien notamment), de son identité composée de tous ses rôles, qui le fait ? Levez la main ! Vous faîtes partie de celles ou ceux qui lèvent la main, bravo ! Vous savez qui vous êtes, continuez sur cette voie…. attendez la suite :).

  • L’identité intégrée :

répond à la question pour quoi ? C’est le niveau dont je parlais en début d’article. Oui pour quoi nous faisons ce métier, avons-nous ce rôle ? Y a t il quelque chose de plus grand qui se dessine, à qui nous sommes reliés ? Ce niveau là c’est celui de la vision pour une entreprise, cette vision qui va motiver ceux qui y travaillent. Car au niveau personnel, nous sommes rarement à l’écoute de ce ce quelque chose de plus grand que nous à qui nous sommes reliés, alors avoir l’opportunité d’en parler est assez rare. Et nous laissons de côté cette richesse intérieure qui ne demande qu’à s’épanouir et que nous cachons avec nos croyances limitantes par exemple. Quel beau drapé que ces croyances ! Il sera encore plus beau quand il aura changé de couleur. Je ne peux pas décemment finir cet article sans partager le pour quoi j’exerce notamment en tant que coach : je sème des graines de tolérance (envers soi beaucoup), de paix, d’amusement à ma façon. Je participe à créer un monde meilleur, en tout cas un monde intérieur plus apaisé. C’est vraiment un raccourci que je donne ici. Cela mérite un article bien plus long.

Alors de quoi parlez-vous : parler de soi ou de tout le reste ? Avez-vous reconnu à quel stade vous en êtes ? Avez-vous quelques pas à franchir ? Constatez-vous que votre parler de soi se limite à un certain domaine ou niveau ? Etes-vous proche du niveau supérieur ? Vous avez envie de changer, de parler de vous sur un registre différent pour vous sentir plus authentique découvrez la séance spécifique gratuite où j’écouterai tout particulièrement ce que vous me direz 🙂

PS : tiens ces niveaux logiques me font penser au chakras…. à explorer.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *