ambition

Ambition : 3 raisons de l’aimer


  • Un gars avec de l’ambition

Vous vous rappelez de Luc Alphand ? Le problème quand on avance dans l’âge on croit (euh je crois, sois honnête Michèle  🙂 , – l’utilisation du prénom indéfini est une belle omission, on apprend cela en PNL  😉 ) que les personnes qui vont lire l’article se souviennent de tout ce dont je me rappelle moi. Et bien, ce n’est peut-être pas votre cas.

Enfin, si vous ne le savez pas, sachez que Luc Alphand est un skieur français qui a gagné le globe du classement général de la coupe du monde de ski en 1997. Il est le seul avec Jean Claude Killy. Il a aussi gagné le Paris-Dakar. Eclectique, le garçon. Bon, assez parlé des vieilles gloires.

 Pourquoi je vous parle de lui ? Il a dit un jour (pas forcément précis dans le texte, ma mémoire est défaillante et je ne suis pas arrivée à retrouver l’article mais c’est de lui) « j’ai commencé à gagner lorsque, au lieu de focaliser sur les résultats, je me suis concentré sur la course, sur le processus (ce dernier mot je n’en suis pas sûre, cela vient de moi je crois »). Cette phrase m’a accrochée, je la trouve très adaptée à la situation que nous vivons en tant qu’entrepreneure, vous comme moi.

Qu’est ce qu’elle veut dire ? Pour arriver à vivre vos rêves, votre ambition il faut la mettre en toile de fond mais pas être l’objectif n°1. Ce qui importe, c’est ce que je vais mettre en place pour arriver à cela, les actions, et ce qui m’est utile pour y arriver : mes ressources. Mais, pas d’ambition, pas de course non plus. Pourquoi j’irai là-haut dans le froid si je n’ai pas l’ambition d’être le leader, le premier? Cà c’était l’ambition de Jean Luc Alphand.

  • Un autre gars avec de l’ambition

 Oui, peut-être ne voulez-vous pas ressembler à Christiano Ronaldo ? (je fais référence aux joueurs de foot, 1 parce que j’aime le foot et 2 parce que je trouve qu’il y a, comme dans tous les secteurs, des métaphores intéressantes). Lui a l’ambition d’être le meilleur du monde. Et cela en vexe plus d’un. Il est souvent critiqué pour sa posture d’arrogant et de « je me la pète ».  Il a peut-être besoin de se prouver qu’il est le meilleur et il y a trouvé sa source de motivation.

Son parcours de vie montre d’ailleurs qu’il n’a pas été mis dans des conditions de réussite ou de valorisation de soi dans son enfance. Et d’ailleurs, je vous livre mon point de vue, si cela en énerve plus d’un, c’est que c’est qu’il a réalisé ce que beaucoup voudraient. Ah les jaloux 😛 . Selon moi, ce qui nous titille et ce sur lequel on peut réagir par la critique, c’est intéressant de le questionner. Qu’est ce que cela évoque chez moi ? Qu’est ce que cela vient gratter ? Toute situation positive ou négative, même au travers de celle que je viens de mentionner sont des occasions de nous faire évoluer, de nous faire questionner. Notamment les réactions à ce mot « ambition ».

  • Ambition « honni soit qui mal y pense ».

Et vous, hésitez-vous à parler d’ambition comme deux entrepreneures que j’ai croisées cette semaine ? « Etre le premier, sur un piédestal etc ce n’est pas ce que je veux, d’ailleurs je ne supporte pas les personnes comme celles-là » « je veux juste transmettre etc » C’est ce que j’ai entendu. La plupart du temps, ce mot n’est pas prononcé. Il rime souvent avec compétition. Et pourtant, ce mot est souvent mal interprété (enfin de mon point de vue). Difficile de reconnaître que la première place ou les places de conquérant nous intéressent. Cela peut résonner comme « moi, je n’aime pas ceux qui sont devant, qui se disent ceci et cela ». Ces phrases que j’ai entendues ont donné lieu à une discussion un peu enflammée.  J’ai expliqué que :

  •  L’ambition est au service de votre passion

Si l’on reprend l’exemple d’une descente de ski, par exemple, il est évident que chaque coureur a l’ambition de la gagner (sinon aucun ne serait là à braver les conditions difficiles, le froid, l’attente, le risque). Mais ils sont avant tout passionnés par le ski, par la compétition, par la montagne. Tout comme vous ! Vous n’avez pas entamé ce parcours d’entrepreneure si vous n’étiez pas passionnée. Vous aimez votre métier et vous ne voudriez pas  en changer. D’ailleurs, vous avez peut-être laissé tomber le salariat pour assouvir votre passion.

Votre passion vous avez envie de la montrer, de l’offrir à un plus grand nombre. Elle vous illumine. L’ambition va sublimer cette passion. Ce serait dommage que cette passion ne soit pas montrée et surtout qu’elle ne vous apporte aucun bénéfice personnel. Une anecdote à ce sujet : lors d’une formation, une des participantes a constaté qu’elle était la seule dans son secteur d’activité. Personne ne proposait le même service. Et elle avait bâti son activité sur sa passion. Se rendre compte qu’elle est unique et que ce qu’elle offre est rare l’a aidé à assumer qu’elle vive de son activité. Auparavant, son crédo c’était : je fais ce que j’aime. Oui mais là cela va plus loin. Ce que j’aime me rémunère. Cela a apaisé notamment son rapport à l’argent.

  • L’ambition (comme la passion) est le moteur de vos actions

Elle peut se définir comme un désir fort de faire ou d’accomplir quelque chose qui demande de la détermination et du travail qui vous donnera un bénéfice personnel. C’est elle qui va vous permettre aussi d’enclencher toutes les actions pour réussir. Donc également un moteur. Voici le fuel qui alimente votre désir de croissance pour votre activité et pour vous personnellement également. Votre carburant pour votre énergie. Et en répondant à la question pourquoi voulez-vous être reconnue ou pour quoi voulez-vous qu’on se souvienne de vous, vous déterminez votre ambition.

  • L’ambition répond à un besoin

Vous n’accomplirez pas tout ce que vous avez entrepris si au fond de vous il n’y avait pas un besoin de reconnaissance et/ou d’approbation. L’ambition répond à ce besoin. Cela peut être par exemple « je veux être reconnue comme un leader dans ma catégorie que ce soit thérapeute, naturopathe, musicienne, chanteuse etc… ». Nous sommes des êtres remplis d’ambition.

Est-ce que vous vous rappelez vos disputes avec vos frères et soeurs ? N’étaient-elles pas nourries par votre ambition personnelle d’être remarquée, aimée par vos parents, vous plus que vos frères ou soeurs ? Rappelez-vous les chamailleries ? Qu’est ce qui motivait tout cela si ce n’est l’ambition d’être le ou la préférée. Vous voyez cela peut remonter à loin 😉 . Je suis sûre que vous y aviez de super stratégies pour arriver à vos fins. Et d’ailleurs, si vous vous en rappeliez de vos stratégies, de vos mises en oeuvre ? (je parle de stratégies respectueuses et pas tueuses de l’autres 🙂 )En quoi êtiez-vous bonne? Cela peut vous servir dans votre activité. Alors dire que vous n’avez pas d’ambition, je n’y crois pas beaucoup 😉 .

J’attends vos commentaires ou vos partages sur ces situations 😛 .

Alors, quelle était votre ambition quand vous avez créé votre entreprise ? En aviez-vous conscience ? En avez-vous conscience maintenant ? Je vous livre la mienne : c’est d’être reconnue comme une leader de l’enseignement PNL dans ma région. Oui j’ai cette ambition là et elle me motive, elle me donne l’énergie d’enclencher les actions qui vont dans ce sens

En conclusion, je reste persuadée que plus elle est bridée, plus elle a envie de se montrer et elle est ce poil à gratter qui peut vous perturber dans votre activité, parce que vous ne lui accordez pas la place qui lui revient. Alors ambitieuse ? Venez partager votre ambition dans les commentaires ou en parler dans une séance découverte si vous n’arrivez pas à lui donner la place qu’elle mérite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *